6 au 9 août 2019 : 4 jours de jeûne-action pour l’abolition des armes nucléaires

Notre collectif d’associations — pour sensibiliser l’opinion publique à la nécessité de désarmement nucléaire — organise 4 journées d’actions et de jeûne dans le cadre de la campagne ICAN, Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires, qui a reçu le Prix Nobel de la paix en 2017 pour avoir réussi à faire voter par 122 pays à l’ONU le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). Ce traité prévoit l’interdiction d’employer, de fabriquer, de stocker et de menacer d’utiliser des armes nucléaires.

 

 

 

En France (Dijon-Valduc, Tours, Brest, La Hague…) et dans le monde (Allemagne, Côte-d’Ivoire, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni…) nous agissons pour :

  • Montrer l’importance et l’urgence de l’abolition des armes nucléaires ;
  • Que la France signe le traité d’interdiction adopté par l’ONU en 2017 ;
  • En solidarité avec toutes les victimes des armes et des essais nucléaires

De nos jours, à aucun moment, dans aucun conflit, non seulement l’emploi, mais la menace même de l’emploi de l’arme nucléaire ne sauraient être envisagés. L’ampleur de la catastrophe humanitaire provoquée par tout usage de l’arme nucléaire constitue une menace qui pèse sur nos propres décideurs. L’analyse de la situation internationale fait apparaître que l’arme nucléaire n’est pas une sécurité mais une menace pour la paix en France et dans le monde. L’objectif de cette campagne est que la France signe le TIAN.

Il est de notre devoir de citoyen d’anticiper sur les conséquences de l’abandon par la France de ses armes de destruction massive et de nous préoccuper de la reconversion du personnel et des bâtiments des sites nucléaires militaires. Il en va ainsi du site de Valduc, situé à 45 kilomètres de Dijon, où le CEA ( Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) assure l’entretien et la modernisation des têtes nucléaires françaises. Il stocke et manipule des produits radioactifs, et relargue dans l’environnement d’importants rejets radioactifs ou chimiques, dont le tritium. Quel avenir pour ce site, ses infrastructures et son personnel ?

Dossier de Presse : jeûne-action pour l’abolition des armes nucléaires- Août 2019

  • Organisé par : Abolition des armes nucléaires-Maison de Vigilance ; Agir pour le désarmement nucléaire Franche-Comté ; Amis de la Terre Côte-d’Or ; CANVA ; ICAN France ; MAN Côte-d’Or ; Mouvement de la Paix 21 ; Réseau Sortir du nucléaire ; Sortir du nucléaire 21.
  • Avec le soutien de : Non-violence XXI ; Mairie de Dijon (ville membre des « Maires pour la paix »).

Les commentaires sont fermés