Des grues pour dire #goodbyenukes

En cette année du 70e anniversaire de bombardements atomiques qui détruisirent Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945 et pour marquer la 2e Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires, ICAN France vous invite à plier des grues en papier et à les partager autour de vous !

Pliez une ou plusieurs grues en suivant les instructions ci-dessous, notez votre message de paix avec le hashtag #goodbyenukes sur les ailes et déposez votre jolie réalisation là où vous le souhaitez, pour que d’autres la trouvent et découvrent notre message : parvenir à l’élimination ces armes une bonne fois pour toutes ! Et pour que le message se propage partout dans le monde, prenez en photo votre grue et partagez-la sur les réseaux sociaux comme instagram, twitter ou facebook, toujours avec le hashtag #goodbyenukes.

2000px-Tsuru_wiki.svg

Pourquoi des grues en papier ?

Au Japon, les grues symbolisent le bonheur et une longue vie. C’est pourquoi la légende dit que si l’on réussit à plier 1 000 grues, un vœu sera exaucé et la personne aura une longue vie pleine de bonheur. Depuis la triste histoire de Sadako Sasaki, les grues en papier sont aussi devenues un symbole de Paix, comme la colombe.

Sadako avait deux ans lorsque la première bombe atomique de l’histoire explosa sur sa ville, Hiroshima, le 6 août 1945. Lors de l’explosion, elle était à la maison avec sa mère. Bien qu’à 1km de l’épicentre, elle survécut. Pourtant, dix ans plus tard, à l’âge de 12 ans, elle dut être hospitalisée. Les médecins lui diagnostiquèrent un cancer du sang : une leucémie.

Au cours de son séjour à l’hôpital, Sadako découvrit la légende des grues en papier. Elle commençât à en plier des dizaines tous les jours. Lorsqu’elle n’avait plus de papier, elle utilisait tous les emballages qu’elle pouvait trouver. Mais son état se détériorât et elle ne put plier qu’une ou deux grues par jour. Malgré le soutien de toute sa famille et de ses camarades, Sadako est morte le 25 octobre 1955, sans parvenir à son objectif de plier 1 000 grues. Ses camarades de classes se mirent à plier des grues pour elle, en sa mémoire.

Aujourd’hui, Sadako symbolise l’impact des armes nucléaires sur les enfants. Un monument dans le Parc du Mémorial de la Paix à Hiroshima lui est dédié ainsi qu’à tous les enfants victimes des armes nucléaires. Son histoire continue à pousser des milliers de personnes à s’engager en faveur de l’abolition des armes nucléaires.

Téléchargez la fiche récapitulative (pdf).

Les commentaires sont fermés