Le Pape exhorte à soutenir le TIAN

Lors de sa première visite à Hiroshima et Nagasaki le 24 novembre 2019, le pape François, chef de l’Église catholique, a sévèrement contesté la possession et l’utilisation d’armes nucléaires et encouragé les travaux visant à soutenir « les instruments juridiques internationaux de désarmement et de non-prolifération nucléaires, notamment le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires ».

Cette position du Vatican ne fait que refléter les prises de positions réalisées ces dernières années à travers l’approche humanitaire du désarmement nucléaire. Premier Etat a avoir ratifié le TIAN le 20 septembre 2017, le Vatican depuis ne cesse de promouvoir ce traité et son universalisation. Le Pape François a appelé à soutenir les principaux instruments juridiques internationaux de désarmement et de non-prolifération nucléaire, y compris le ​Traité sur l’interdiction des armes nucléaires​ (TIAN). Ainsi, il a affirmé que la paix internationale ne peut se fonder sur l’équilibre des forces militaires, mais doit être réalisé sur la confiance réciproque, et qu’un monde sans armes nucléaires est « possible et nécessaire. »

Extrait de son discours à Nagasaki : 

  • Ce lieu nous rend davantage conscients de la souffrance et de l’horreur que nous les êtres humains nous sommes capables de nous infliger.
  • Ici, dans cette ville qui est témoin des conséquences humanitaires et environnementales catastrophiques d’une attaque nucléaire, les tentatives d’élever la voix contre la course aux armements seront toujours peu de choses.
  • Un monde en paix, libre des armes nucléaires, est l’aspiration de millions d’hommes et de femmes partout.
  • Nous ne pourrons jamais nous lasser d’œuvrer et de soutenir avec une insistance persistante les principaux instruments juridiques internationaux de désarmement et de non-prolifération nucléaire, y compris le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Extrait de son discours à Hiroshima  :

  • Je voudrais humblement être la voix de ceux dont la voix n’est pas entendue et qui voient avec inquiétude et angoisse les tensions croissantes qui traversent notre époque, les inégalités et les injustices inacceptables qui menacent la coexistence humaine, la grave incapacité de prendre soin de notre maison commune, le recours constant et spasmodique aux armes, comme si celles-ci pouvaient garantir un avenir de paix.
  • Je désire redire avec conviction que l’utilisation de l’énergie atomique à des fins militaires est aujourd’hui plus que jamais un crime, non seulement contre l’homme et sa dignité, mais aussi contre toute possibilité d’avenir dans notre maison commune. L’utilisation de l’énergie atomique à des fins militaires est immorale de même que la possession des armes atomiques, comme je l’avais déjà dit il y a deux ans.
  • Comment pouvons-nous proposer la paix si nous utilisons l’intimidation de la guerre nucléaire comme recours légitime pour résoudre les conflits ?

L’ensemble des éléments sur la position de » L’Église catholique et le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires » sont à lire dans cette note :  ICAN-Eglise et le TIAN

Les commentaires sont fermés