Réaction au discours d’Obama – La réduction des armes nucléaires permettra de réduire les risques, mais il faut un traité d’interdiction

La Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) se félicite de l’annonce du président Obama à Berlin appelant à un monde sans armes nucléaires et affirmant la volonté de poursuivre de nouvelles réductions des arsenaux nucléaires américains et russes. Cependant, les conséquences humanitaires de l’utilisation des armes nucléaires soulèvent une inquiétude croissante de la communauté internationale et un engagement plus déterminé à exiger leur interdiction et leur élimination.

Le discours du président Obama contribue à une prise de conscience que les armes nucléaires sont des armes inutilisables sans utilité pratique dans l’environnement de sécurité mondiale d’aujourd’hui. Malgré cela, la menace de leur utilisation persiste, impliquant des conséquences humanitaires terriblement choquantes. Les armes nucléaires sont les seules armes de destruction massive non soumises à un traité d’interdiction et la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) considère qu’un tel traité fournira un cadre à leur élimination.

« Le discours d’Obama intervient à un moment où de nombreux autres États, les organisations internationales et la société civile se concentrent sur les conséquences humanitaires inacceptables que l’utilisation de ces armes entraînerait. Les menaces que font peser ces armes rendent indispensable et urgent un traité interdisant l’utilisation, la production et le stockage des armes nucléaires » a déclaré Beatrice Fihn, membre du comité exécutif international d’ICAN.

En 2013, des discussions internationales sur l’impact humanitaire des armes nucléaires ont eu lieu dans de nombreux forums et un large soutien transrégional se développe en faveur de cette approche. Alors que les réductions prévues annoncées par le président Obama contribueraient à une réduction du risque posé par les armes nucléaires, son annonce ne conteste pas les programmes de modernisation en cours dans la plupart des États dotés d’armes nucléaires ou de leur confiance renouvelée dans les armes nucléaires dans leur doctrine de sécurité nationale.

Une seule détonation de l’arme nucléaire dans une zone urbaine pourrait tuer des centaines de milliers de personnes immédiatement et laisser des centaines de milliers de plus désespérément dans le besoin. L’utilisation d’armes nucléaires en plus grand nombre pourrait entraîner des changements climatiques qui vont gravement affecter la production agricole mondiale et entraîner la mort des personnes les plus touchées par la malnutrition, même dans des régions éloignées du conflit.

«Les conséquences d’une détonation d’arme nucléaire ne s’arrêtent pas aux frontières, c’est vraiment une préoccupation mondiale, peu importe qui possèdent ces armes», explique Akira Kawasaki, directeur du Peace Boat et Co-président du Comité exécutif ICAN. « Cette annonce devrait encourager l’action de tous les États, non seulement les États qui possèdent des armes nucléaires ou ceux qui sont dans des alliances militaires nucléaires, mais aussi l’ensemble des États non dotés d’armes nucléaires. Il est temps maintenant de prendre des mesures audacieuses et tangibles vers l’objectif d’un monde exempt d’armes nucléaires en négociant leur interdiction « .

Comments are closed