Les partenaires d’ICAN réunis à Genève

ICAN_campaignersmeetingPlus de 130 militants et partenaires de la campagne ICAN, venant des quatre coins du monde, se sont retrouvés à Genève (Suisse) les 30 avril et 1er mai pour deux jours d’échanges intenses pour faire avancer l’abolition des armes nucléaires.

 

La première journée a permis de faire le point sur les avancées de la campagne depuis son lancement en 2007, de rappeler les progrès effectués grâce à l’approche humanitaire du désarmement nucléaire et de partager les expériences des campagnes nationales. Les militants néerlandais, principalement de l’organisation PAX, étaient particulièrement ravis d’annoncer qu’après une campagne intense sur le terrain, une large majorité du Parlement des Pays-Bas venait de se prononcer en faveur de l’interdiction des armes nucléaires. Ne reste plus qu’à obtenir que le gouvernement néerlandais suive l’avis de son parlement et les militants sont bien déterminés à ne pas ménager leurs efforts tant que cela ne sera pas le cas.

Plusieurs campagnes nationales et organisations partenaires européennes étaient représentées, comme ICAN UK, Vrede, PAX, ICAN Romania, ICAN Deutschland et d’autres encore. ICAN France a saisi cette opportunité pour les rassembler afin de discuter de possibles axes communs de travail au niveau européen. Renforcer la communication entre campagnes européennes, travailler avec le Parlement et les parlementaires européens sont les axes qui sont ressortis de cette réunion. Les mois qui viennent s’annoncent riches en actions à ce niveau.

La réunion des militants a également été marquée par la présence de deux survivantes des bombardements atomiques, l’une à Hiroshima, l’autre à Nagasaki. Setsuko Thurlow et Masako Wasa ont témoigné de ce qu’elles avaient vécu il y maintenant près de 71 ans. Un moment fort pour les militants qui sont plus mobilisés que jamais pour que cette horreur ne se reproduise plus.

Un autre temps fort a été la venue du maire de Hiroshima et président de Maires pour la Paix, Kazumi Matsui, qui a réitéré la détermination de sa ville et de l’organisation à parvenir à l’abolition des armes nucléaires.

La deuxième session du Groupe de travail à composition non-limitée sur le désarmement nucléaire, ou Open-Ended Working Group – OEWG, dont les débats reprenaient le 2 mai, était bien évidemment au cœur des discussions et la réunion de campagne s’est clôturée par un long échange avec le président du groupe de travail, l’Ambassadeur de Thaïlande Thani Thongphakdi.

Après 2 jours d’ateliers, d’échanges, de discussions formelles et informelles, les militants d’ICAN étaient fin prêts pour aborder les diplomates et les convaincre de soutenir une interdiction des armes nucléaires lors de l’OEWG.

Comments are closed