Royaume-Uni: une manifestation historique

trident-1
À Londres, le 27 février dernier, la Campagne pour le Désarmement Nucléaire (CND), une des organisations partenaires d’ICAN au Royaume-Uni, a rassemblé 70 000 personnes constituant ainsi la plus grande manifestation anti armes nucléaires depuis des décennies.

Traduction d’un article de Rebecca Sharkey, ICAN UK

Les manifestants ont exigé que le gouvernement mette le « Trident* à la casse », faisant référence à la flotte vieillissante de sous-marins nucléaires qui transportent un total de 215 ogives nucléaires.

Comme Tim Wright d’ICAN l’a écrit dans une lettre au journal le Guardian : « Ce soulèvement public contre le Trident se produit à un moment où la majorité des États du monde a engagé des pourparlers diplomatiques pour négocier un nouvel instrument légal qui rendrait les armes nucléaires illégales. Le Royaume-Uni, comme les autres États détentrices des armes nucléaires, a choisi de boycotter ce processus initié par les Nations Unies. »

Le matin même de la manifestation, un courrier commun de professionnels de santé chevronnés, coordonné par Medact, organisation partenaire d’ICAN, a été publié dans le journal conservateur le Telegraph. Il soulignait que: « La Croix Rouge internationale, l’Association Médicale Mondiale et d’autres organisations de santé ont appelé à l’interdiction et l’élimination des armes nucléaires parce qu’elles transgressent le droit humanitaire et présentent des risques inacceptables pour l’humanité. »

L’événement a reçu un grand soutien de divers partis politiques, et des discours exaltants ont été prononcés par, entre autres, Jeremy Corbyn du Parti travailliste, Nicola Sturgeon du Parti national écossais et Leanne Wood du Plaid Cymru (Parti du pays de Galles). Caroline Lucas des Verts s’est également exprimée.

Beaucoup d’orateurs ont mentionné l’impact humanitaire et environnemental des armes nucléaires et l’urgente nécessité pour la Grande-Bretagne de respecter ses obligations internationales de désarmer et soutenir la mobilisation pour un nouveau traité international d’interdiction des armes nucléaires.

Nicola Sturgeon, Premier Ministre d’Ecosse, a déclaré « L’utilisation d’armes nucléaires provoquerait des souffrances dans des proportions inimaginables… Comment pouvons-nous demander à d’autres pays de désarmer si nous disons que les armes nucléaires sont essentielles à notre sécurité ? »

Leanne Wood a affirmé qu’ « il ne sera jamais acceptable d’utiliser des armes nucléaires » et qu’elles « appartiennent à la poubelle de l’histoire. » Caroline Lucas a appelé la Grande-Bretagne à « cesser de se cacher derrière la rhétorique de la dissuasion – Le Trident est une arme de destruction massive en violation du droit international. »

Citant les recherches des Scientists for Global Responsibility*, Caroline Lucas a également souligné que le Trident est plus puissant que toutes les armes utilisées pendant la Seconde Guerre mondiale et pourrait tuer des dizaines de millions de gens : « Actuellement, le Royaume-Uni boycotte les nouveaux pourparlers multilatéraux de Genève. C’est totalement inacceptable. »

ican-banner

Jeremy Corbyn, leader de l’opposition britannique, a parlé de l’impact humanitaire des armes nucléaires et de sa participation à la Conférence de Vienne sur l’impact humanitaire des armes nucléaires en décembre 2014.Après avoir dit que personne ne devrait ignorer « la destruction massive totale des deux côtés » qui suivrait une attaque nucléaire, et réitéré son « ale des armes nucléaires » il a déclaré : « Je veux voir un gouvernement travailliste qui adhère à tous les articles du Traité de non-prolifération. »horreur tot

Un communiqué œcuménique sur les armes nucléaires a été lu, affirmant que : « Toute utilisation d’armes nucléaires aurait des conséquences humanitaires désastreuses, serait incompatible avec le droit international humanitaire et violerait le principe de dignité de chaque être humain, commun à chacune de nos traditions spirituelles. »

Bruce Kent, vétéran et militant du désarmement de longue date s’est adressé à la foule : « Nous sommes très près d’un réel désarmement nucléaire mondial – n’abandonnez pas maintenant. » Efin Sharon Dolev, fondateur et directeur du Mouvement Israélien pour le Désarmement, organisation partenaire d’ICAN, a conclu : « Nous pouvons parvenir à une interdiction internationale des armes nucléaires – nous le pouvons et nous le devons. »

ICAN et ses nombreuses organisations partenaires au Royaume-Uni étaient très nombreux à cette manifestation. Des professionnels de santé de Medact, des cyclistes du Wheel Stop Trident, de nombreux groupes spirituels, des scientifiques de Scientists for Global Responsibility et quelques marionnettes géantes de la Campagne écossaise pour le Désarmement Nucléaire ont également fait le déplacement depuis l’Écosse pour l’occasion.

Cette manifestation contre le Trident était impressionnante, elle constitue une preuve que le débat sur les armes nucléaires s’est considérablement ouvert au Royaume-Uni.

* Trident : nom du dispositif de dissuasion nucléaire britannique.
* ONG Scientifiques pour la Responsabilité Mondiale

Les commentaires sont fermés