Setsuko Thurlow et les hibakusha honorés

La championne du traité interdisant les armes nucléaires honorée pour son infatigable plaidoyer

La remarquable supportrice d’ICAN, Setsuko Thurlow a été nommée Personnalité 2015 pour le Contrôle des Armes en reconnaissance de son action inlassable pour débarrasser le monde des armes nucléaires. Elle partage la prestigieuse récompense avec tous les autres survivants des bombardements atomiques de 1945 d’Hiroshima et de Nagasaki.

Les survivants, connus en japonais sous le nom d’hibakusha, ont été nommés « pour leur inébranlable dévouement à partager leurs récits vécus des effets catastrophiques et inhumains des armes nucléaires », a déclaré l’Association pour le Contrôle des Armes, qui décerne cette distinction chaque année après un vote populaire.

Beaucoup d’hibakusha continuent à consacrer leur vie au renforcement « du tabou contre la poursuite de l’utilisation des armes nucléaires » et à maintenir « la pression pour une action efficace afin d’éliminer et d’interdire les armes nucléaires et les essais nucléaires », a déclaré l’organisation basée à Washington, dans un communiqué annonçant la récompense.
Setsuko avait 13 ans quand sa ville d’Hiroshima a été détruite par une bombe atomique américaine. Beaucoup de ses camarades de classe et membres de sa famille ont péri dans l’attaque. Elle se souvient très bien des scènes de dévastation.

« Nous avons vu une procession de figures fantomatiques, se traînant lentement depuis le centre de la ville, des gens atrocement blessés dont les vêtements étaient en lambeaux, ou dénudés par l’explosion. Ils saignaient, ils étaient brûlés, noircis et enflés », raconte-t-elle. « Le temps d’un seul éclair de lumière, ma bien-aimée ville d’Hiroshima est devenue un lieu de désolation. »

Setsuko vit maintenant à Toronto, au Canada, où elle a célébré son 84ème anniversaire en ce début d’année. Pendant de nombreuses années, elle a été travailleuse sociale, y compris pour le Conseil Scolaire de Toronto, et a créé les Services Familiaux Japonais de la communauté urbaine de Toronto, au service des immigrants japonais.

Grâce au projet « Histoires d’Hibakusha », basé à New York, elle a partagé son témoignage avec des milliers d’étudiants pour accroître la sensibilisation à la menace permanente des armes nucléaires. Elle a également parcouru le monde pour prendre la parole lors d’événements d’ICAN, ses puissants discours incitant d’innombrables personnes à agir.

« En tant que survivante du bombardement atomique d’Hiroshima, je ressens un puissant engagement à raconter l’histoire d’Hiroshima. Les survivants vieillissent et disparaissent, ne laissant qu’un petit nombre d’entre nous. Nous pensons qu’il est impératif de parler à la jeune génération de ce terrible avènement de l’ère nucléaire », a-t-elle dit.

En 2014 Setsuko est intervenue sur l’impact humanitaire des armes nucléaires, lors de deux grandes conférences intergouvernementales, tenues à Mexico et en Autriche. Ses paroles ont contribué à galvaniser le soutien mondial pour négocier un traité interdisant purement et simplement les armes nucléaires.

La personnalité 2014 pour le Contrôle des Armes était le Directeur autrichien pour le contrôle des armes, la non-prolifération et le désarmement, l’Ambassadeur Alexander Kmentt, principal organisateur de la conférence de Vienne au cours de laquelle Setsuko a témoigné. Cette rencontre a donné lieu à un engagement historique pour interdire et éliminer les armes nucléaires.

L’Association pour le Contrôle des Armes avait nominé neuf autres candidats pour ce prix 2015 en raison de leurs réussites et contributions à la réduction des menaces nucléaires. Parmi eux se trouvaient les principaux négociateurs de l’accord pour freiner le programme nucléaire de l’Iran.

Lisez l’intégralité de son témoignage sur le bombardement d’Hiroshima

Comments are closed