Annonce de l’Autriche : une résolution pour interdire les armes nucléaires en 2017

kurz

Le ministre des Affaires étrangères autrichien, Sebastian Kurz, a annoncé mercredi que son pays se joindrait à d’autres États membres de l’ONU pour présenter une résolution le mois prochain dont l’objectif est de convoquer des négociations pour un instrument juridiquement contraignant d’interdiction des armes nucléaires en 2017.

 

Dans son discours au débat de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, il a déclaré que « le passé montre que la première étape pour éliminer les armes de destruction massive est de les interdire grâce à des normes juridiquement contraignantes ».

Cette annonce fait suite à une recommandation historique faite par un groupe de travail de l’ONU, le mois dernier à Genève, se prononçant pour la convocation d’une conférence en 2017 par l’Assemblée générale dans le but de négocier « un instrument juridiquement contraignant afin d’interdire les armes nucléaires, et conduisant à leur interdiction complète. »

La résolution présentée par l’Autriche mettrait en œuvre cette recommandation en établissant un mandat formel pour des négociations. La date limite pour présenter cette résolution à la Première Commission de l’Assemblée générale, qui traite des questions de désarmement, est le 13 octobre.

Suite au dépôt de la résolution, les États devront la débattre, puis voter pour son adoption ou non pendant la dernière semaine d’octobre ou la première semaine de novembre. Un second vote de confirmation aura ensuite lieu pendant une session plénière de l’Assemblée générale en décembre.

ICAN se réjouit de cette annonce autrichienne. «  C’est une avancée majeure des efforts qui sont fait au niveau international pour débarrasser le monde des armes nucléaires. Cette résolution va avoir une importance historique » a déclaré Beatrice Fihn, la directrice exécutive d’ICAN.

Elle affirme que « le traité proposé placera les armes nucléaires au même niveau juridique que les autres armes de destruction massive, qui ont été interdites par le droit international depuis longtemps. Il permettra de faire un pas décisif vers leur élimination. »

En 2014, l’Autriche a organisé une conférence intergouvernementale sur l’impact humanitaire des armes nucléaires durant laquelle elle avait prononcé un engagement diplomatique soutenu par 127 États « afin de combler le vide juridique pour l’interdiction et l’élimination des armes nucléaires. »

Extrait de la déclaration faite par l’Autriche :

«  Dans un monde de moins en moins sûr et qui fait face à de plus en plus de tensions entre les grandes puissances, le désarmement nucléaire demeure le plus grand problème non résolu. Les récents essais de la Corée du Nord devraient être un signal d’alarme. Nous sommes tous d’accord sur le fait que les conséquences de l’explosion d’armes nucléaires seraient inacceptables, pour cette raison nous devons enfin nous débarrasser de ces armes. Le passé montre que la première étape pour éliminer les armes de destruction massive est de les interdire grâce à des normes juridiquement contraignantes. En partenariat avec d’autre États membres, l’Autriche présentera un projet de résolution pour convoquer des négociations d’un instrument global et juridiquement contraignant pour interdire les armes nucléaires en 2017. »

Traduit de l’anglais par Silene Theobald.

Comments are closed