Rencontres parlementaires et citoyennes avec des Hibakushas

Mme Kuramori Terumi, M Dean Daniel directeur du 98e voyage du Peace boat, et M. Ueda Koji.

Du 14 au 17 Juin, ICAN France et l’association AFCDRP/Maires pour la Paix ont accueilli des Hibakushas, M. Ueda Koji (survivant de l’explosion sur Hiroshima) et Mme Kuramori Terumi (survivante de l’explosion sur Nagasaki) à Paris. Leur présence a permis de rencontrer des parlementaires, la presse et de réaliser une conférence publique sur le Peace boat.

Rencontrer ces témoins de l’histoire est un événement rare. La parole de ces survivants est toujours empreinte d’émotion. M. Ueda Koji, âgé de trois ans au moment de l’explosion sur Hiroshima fut exposé aux radiations de la bombe et vécu jusqu’à ses 18 ans dans cette ville. Mme Kuramori Terumi, de Nagasaki, était un bébé ce 9 août 1945. Elle était avec sa mère à moins de 6 kilomètres de l’explosion. 

Leur témoignage – transmis par leur famille – montre l’horreur des souffrances de survivants et l’absence de soins possible. Mais les effets de la bombe ont aussi poursuivi les hibakushas à travers leur vie, entre discrimination, difficulté pour se marier, peur de transmettre des maladies à leur descendance (enfants, petits-enfants)…

Leurs paroles ont été attentivement écoutées par plusieurs parlementaires (le Député Jean-Paul Lecoq, le sénateur Pierre Laurent, le vice président du Sénat David Assouline, la députée Sabine Rubin) lors de ces journées. Des rendez-vous qui ont permis d’expliquer toute l’importance du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires et de proposer des actions concrètes : dépôts de questions écrites, publications de tribunes, déplacement parlementaire au Japon. 

M. Ueda et  Mme Kuramori sont membres de l’ONG japonaise Peace Boat ; qui affrète le navire l’Ocean Dream pour faire un tour du monde et promouvoir la paix et le désarmement nucléaire. C’est ainsi que le 17 juin, nous avons rejoint ce navire stationné au Havre pour une conférence publique. La majorité des participants venait des viles membres de l’AFCDRP/Maires pour la Paix de Vitry-sur-Seine et de Grigny (avec des jeunes de cette ville membre du Conseil municipal des enfants et du Conseil municipal des collégiens), ainsi que de Caen (Mouvement de la paix), du Havre et de Rouen.

Cette conférence permis de mettre en perspective les témoignages des Hibakushas et la réalité de la menace actuelle. À leur témoignage, s’est rajouté celui de Mr Shinagawa Kaoru, hibakusha de seconde génération (né en 1950) est venu également expliquer l’importance de la transmission de leur message aux nouvelles générations.

Parmi les autres intervenants, il faut relever la participation de :

  • Pablo Mosca (13 ans), qui est le plus jeune membre de ICAN France qui a décrit les actions réalisées dans son établissement scolaire (expositions et présentation dans le cadre de son cours d’histoire).
  • Mme Emilie Gaillard, Maitre de conférence, spécialiste du droit des générations futures, qui a présenté les concepts et raison d’être de ce nouveau droit.
  • Mme Yveline Le Briand, adjointe au maire de la ville Grigny qui s’est exprimée sur le rôle du réseau de l’AFCDRP/Maires pour la paix (présidé par sa ville et son Maire Philippe Rio) sur ce sujet. Un Maire devant protéger sa population de toute atteinte à sa sécurité, que celle-ci soit sanitaire, économique ou comme face au danger des armes nucléaires.

Remise du Traité par Jean-Marie Collin à M Ueda, Mme Kuramori et M Shinagawa.

 

Enfin pour clôturer ces trois jours d’actions, Jean-Marie Collin, porte-parole de ICAN France après avoir rappelé les grandes lignes de l’initiative humanitaire et le rôle de ICAN à indiqué qu’en juin 2017, il avait remis à des Hibakushas (Mr Mise Seiichiro et Ms Tsuchida Kazumi) sur ce même navire le premier draft du futur Traité d’interdiction des armes nucléaires alors en négociation ; un an plus tard, il a donc remis symboliquement ce Traité qui est devenu une réalité.

 

 

 

 

 

 

Revue de presse : 

Les commentaires sont fermés