Sauver le Traité de non-prolifération nucléaire !

 Alors que s’est ouvert à l’ONU (New York), le 29 avril, une nouvelle conférence du Traité sur la non-prolifération nucléaire, il est plus que temps que les puissances nucléaires réalisent leurs obligations de désarmement nucléaire afin de sauver la crédibilité de cette norme juridique qui a su limiter la prolifération nucléaire. Dans le cas contraire le danger de l’utilisation des armes nucléaires pourraient ne plus être un tabou !

Depuis la création (1968) puis la ratification du TNP par les États-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la Chine et la France, la communauté internationale attend que ces États réalisent de bonne foi et respectent leur engagement de diminution et d’élimination de leurs arsenaux nucléaires.

Malheureusement ces puissances ont toutes engagé des programmes de modernisation et de renouvellement de leur armement. À ce titre la France engage 37 milliards d’euros (de 2019 à 2025) pour sa force nucléaire, soit une somme supérieur de 60 % par rapport à la loi de programmation militaire précédente (2014/2019). Cette volonté de conserver des armes de destruction massive, avec en parallèle une volonté américano-russe (objectivement peu critiquée par la France ou le Royaume-Uni) de ne plus être soumis à des normes de contrôle et d’interdiction des armes nucléaires pose un grave danger pour la crédibilité du TNP ; la pierre angulaire du régime de non prolifération.

ICAN France regrette fortement que la politique réalisée corresponde à des choix d’un autre âge et soit en totale incohérence avec la politique prônée du multilatéralisme, du respect du droit international humanitaire ou encore de la prise en compte de la création du Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN).

ICAN France sera présent pour : 

  • Demander que la France réalise les engagements pris en 2010 (comme la diminution du rôle de la dissuasion dans la politique de défense, le redoublement des efforts pour réduire et, à terme, éliminer les armes nucléaires…), mais non réalisés ; 
  • Expliquer que le TIAN renforce grandement le TNP ; celui-ci envisageant spécifiquement la création de traités additionnels pour permettre de réaliser et de maintenir un monde sans armes nucléaires ;
  • Montrer l’engagement de la jeunesse francophone (Tunisie, France) en faveur de l’élimination des armes nucléaires avec en organisant  le jeudi 2 mai une conférence intitulée : « Youths: From North Africa to France, what about nuclear disarmament ? » (Room C).

Document en annexe – Réaliser les obligations de désarmement nucléaire dans le cadre du TNP : le rôle du TIAN

Les commentaires sont fermés