Carton plein pour la tournée des facs d’ICAN Youth !

Entre janvier et mai 2016, ICAN Youth a posé ses valises dans plusieurs villes françaises afin d’aborder la question des armes nucléaires dans les universités. Retour sur cette tournée des facs qui fut exaltante et qui a ouvert de nouvelles perspectives au projet ICAN Youth !

 

Conférence à l'Université Grenoble Alpes

Conférence à l’Université Grenoble Alpes

Conférence à l'École d'affaires internationales de Sciences Po Paris (PSIA)

Conférence à l’École d’affaires internationales de Sciences Po Paris (PSIA)

Entre Grenoble, Paris, Montpellier et Lyon, plus de 300 personnes ont assisté à la tournée des facs d’ICAN Youth. Sous divers formats, les jeunes qui pilotent le projet ont souhaité introduire la question du désarmement humanitaire dans les universités, et plus particulièrement celle du nucléaire militaire. Ce projet est parti d’un constat simple : la plupart des étudiants sont capables d’exprimer la théorie de la dissuasion et le rôle du nucléaire militaire dans les stratégies de défenses françaises. Mais peu sont en mesure de détailler l’impact réel de ces armes et l’avenir du nucléaire militaire reste peu questionné dans les réflexions académiques.

Face à cette lacune dans les parcours universitaires des jeunes citoyens français, le projet ICAN Youth a pour ambition d’ouvrir un débat à travers cette tournée de facs. Il s’agit alors d’injecter de la matière pour la connaissance et d’approfondir l’analyse des étudiants sur ces questions qui semblent parfois aujourd’hui reléguées à une histoire lointaine et à la période révolue de la guerre froide.

Pour l’équipe d’ICAN Youth, c’est la démarche inverse qu’il faut entreprendre aujourd’hui : face aux défis de notre monde, il n’est plus question de se faire la guerre entre États. Les problématiques sécuritaires tendent aujourd’hui à s’intéresser aux guerres civiles, à la question du respect du Droit International, aux groupes armés terroristes. Des problématiques faces auxquelles l’arme nucléaire n’est pas d’une grande aide. Quant aux urgences humaines posées tant par la question du réchauffement climatique que par les déplacements de population, elles laissent également les armes nucléaires au rang d’armement inadapté et inutile aux problématiques du XXIème siècle.

Vernissage de l'exposition la Bombe A et l'humanité à la bibliothèque droit/lettres de l'Université de Grenoble

Vernissage de l’exposition à la bibliothèque de l’Université de Grenoble

Face à ce manque de connaissance et de débat autour de la question du nucléaire militaire, la tournée des facs a été le lieu de multiples questionnements, débats, échanges et d’une réflexion globale qui porte le nucléaire militaire au cœur des problématiques qui devraient gagner de l’ampleur aujourd’hui.

En abordant le sujet des conséquences humanitaires, en questionnant l’utilité de ces armes ou encore et observant les progrès réalisés aujourd’hui à l’échelle internationale en matière de discussion sur le désarmement et sur la possibilité d’un outil juridiquement contraignant interdisant ces armes, les étudiants ont été très impliqués dans ce débat.

Souvent interactifs et novateurs en terme d’outils (projections, expositions, etc.), les évènements organisés ont réunis des étudiants de divers disciplines (droits, science politique, relations internationales, économie, développement,etc.) et ont suscité l’intérêt des professeurs et experts invités pour partager leurs connaissances et leurs expériences. Des diplomates, des scientifiques, des chercheurs ou encore des militants ont été invités à prendre la parole pour faire naitre ce débat qui reste relativement cloisonné en France.

Ciné-débat de clôture de la Tournée de Paris

Accueilli positivement par les associations étudiantes toujours très engagées et volontaires pour faire bouger les choses au sein des universités, le projet a aussi été l’occasion de tisser des liens inter-associatifs sur cette question. Des groupes d’associations cinéphiles, de conférence et de débats, de simulations internationales ont manifesté un intérêt pour le projet et ont ouvert les portes de leurs universités au projet ICAN Youth. Une collaboration étroite s’est alors déclenchée avec nos partenaires (intervenants, associations, administrations) dont l’implication a permis la mise en œuvre de ce projet. Pour cela, nous souhaitons tous les remercier ! La tournée des facs d’ICAN Youth touche à sa fin pour ce semestre, mais déjà d’autres projets murissent dans les esprits de l’équipe qui vous réserve des surprises pour l’automne 2016.


ICAN France tient tout particulièrement à remercier Izia Royannez, notre organisatrice iséroise pour son dynamisme et son efficacité, Jade Loucif qui a mené cette tournée nationale avec une énergie sans faille, Arnaud Sologny notre paparazzi de choc, ainsi que tous les autres membres du Comité de Pilotage d’ICAN Youth qui ont fait de cette première tournée des facs une réussite !

 

Conférence à l’Université Paris-Dauphine

Conférence à l’Université Jean Moulin Lyon 3

Les commentaires sont fermés