Rapport « Une alliance non-nucléaire : Pourquoi les États membres de l’OTAN devraient adhérer au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires »

L’OTAN, qui tient son Sommet ce lundi 14 juin à Bruxelles, reconnaît depuis longtemps la menace que l’arme nucléaire et que les autres armes de destruction massive font peser sur sa sécurité et a, maintes fois, exprimé son engagement en faveur de la maîtrise des armements, du désarmement et à terme, de l’élimination totale des armes nucléaires.

Pour inviter les États membres de l’OTAN à se conformer aux objectifs définis de l’Alliance, ICAN, la Campagne Internationale pour abolir les armes nucléaires publie un rapport (avec des contributions de ICAN France) « Pourquoi les États membres de l’OTAN devraient adhérer au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires » qui offre des analyses et des recommandations, notamment sur :

  • La relation et la compatibilité entre l’Alliance atlantique et le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires ;
  • Les moyens concrets que le TIAN offre aux membres de l’OTAN pour renouveler et renforcer leurs efforts dans l’accomplissement des objectifs poursuivis par l’Alliance de réduction et, à terme d’élimination des menaces sécuritaires engendrées par l’arme nucléaire ;
  • L’existence d’un soutien fort et grandissant (parlementaires, villes, citoyens, organisations humanitaires internationales) au traité d’interdiction dans plusieurs des États membres ;
  • Comment en rejoignant le TIAN, les membres de l’OTAN peuvent aider à renforcer les barrières contre la prolifération et ouvrir une nouvelle voie pour le désarmement ;
  • L’opposition au TIAN, notamment de la part des États membres de l’OTAN, qui est basée sur des mythes, des idées reçues, ou encore sur des mensonges délibérés ;
  • Pourquoi construire une Alliance non-nucléaire doit commencer dès aujourd’hui.

À télécharger la synthèse en français et en anglais le rapport complet.

Les commentaires sont fermés