Réactions au tir de missile intercontinental M51 par la France

Face à une pandémie mondiale, face à une crise climatique, face à une crise des valeurs démocratiques la France réalise ce mercredi 28 avril 2021 un essai de missile M51. Cette croyance dans la puissance d’une arme de destruction massive devient irréelle au vu des angles morts de cette politique de défense, du non respect du droit international humanitaire et des conséquences en cas de détonation.

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian (table-ronde, Le Grand Continent, 26 avril) à totalement raison : « Ce qui est en jeu est une certaine vision de l’humanité. Une idée de l’humain et de l’humanité qui est au cœur du droit international. » Ces belles paroles n’ont aucun sens quand la France rejette le droit international que 122 États ont créé le 7 juillet 2017 en adoptant le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) qui est entré en vigueur le 22 janvier 2021. Ces mots n’ont aucun sens quand la France ne respecte pas le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) en ne réalisant aucune des mesures acceptées encore en 2010. 

Pour Patrice BOUVERET, directeur de l’Observatoire des armements, porte-parole de ICAN France,

  • « Il est assez rare de voir la Force océanique stratégique réaliser un tir de missile à une année d’intervalle (12 juin 2020) de son dernier exercice. Cela prouve que la politique de modernisation et de renouvellement de l’arsenal nucléaire est pleinement à l’œuvre. »
  • « Alors que lorsqu’il s’agit de réparer les conséquences sanitaires et environnementales des 210 essais réalisés au Sahara et en Polynésie, la France bloque toutes les initiatives malgré les demandes des associations de victimes ou du gouvernement algérien, notamment celles concernant l’ouverture des archives, ou la remise des listes des lieux d’enfouissement des déchets…

Pour Jean-Marie COLLIN, expert et porte-parole de ICAN France,

  • « La France se veut toujours dans ses discours une championne du multilatéralisme, du droit international. Des mots qui n’ont plus de sens quand dans le même temps la France réalise à un rythme soutenu, quasi trimestriel, des exercices nucléaires militaires entre ce tir et ceux réalisés par les forces aériennes stratégiques. »
  • « 45 villes de France (Paris, Lyon, Millaux, ..) ont signé l’Appel des villes pour montrer leur soutien au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires et refuser ainsi cette politique de dissuasion nucléaire qui ne prépare rien d’autres que la destruction des villes russes ou encore chinoises ! »

 

Les commentaires sont fermés