Accord sur le nucléaire iranien: ICAN France condamne la décision de Trump

Le président américain Donald Trump a annoncé ce 13 octobre son intention de suspendre la certification du Plan d’action global commun (JCPOA) signé avec l’Iran. En tant que lauréat du prix Nobel de la paix 2017, ICAN France, membre de la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires, condamne vivement cette décision.

 

 

Le JCPOA a démontré à quel point la diplomatie fonctionne et pourquoi l’approche multilatérale, impliquant une gamme d’acteurs très différents, disposant ou non d’armes nucléaires, a réussi. Le JCPOA, à l’instar du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, reflète l’impérieuse nécessité d’éliminer les armes nucléaires et la menace qu’elles représentent. La tentative du président Trump de perturber l’accord iranien, malgré le fait que l’AIEA ait certifié à maintes reprises le respect par l’Iran de ses obligations, est un nouveau rappel de l’immense danger nucléaire auquel le monde est confronté et de l’urgence d’éliminer ces armes.

Selon Patrice Bouveret, membre du CA d’ICAN France : « Soutenu par plus des deux tiers des États membres de l’ONU, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires offre un moyen d’éliminer cette menace existentielle pour l’humanité ». Le traité est une réponse à la préoccupation toujours plus profonde de la communauté internationale que toute utilisation d’armes nucléaires infligerait des dommages catastrophiques, étendus et durables aux personnes et à notre planète. Le moment est venu pour que les nations déclarent leur opposition sans équivoque aux armes nucléaires.

Le traité renforce la non-prolifération nucléaire en établissant une norme explicite, fondée sur le droit international humanitaire, selon laquelle les armes nucléaires sont des moyens illégitimes de rechercher la sécurité, peu importe qui les possède. Il reconnaît qu’il n’y a pas d’armes nucléaires « bonnes » et « mauvaises » selon les mots de Ban Ki-moon. Le rejet du JCPOA par le président Trump est une incitation à la prolifération nucléaire, et va rendre difficile la conclusion d’autres accords pour limiter la menace nucléaire.

Jean-Marie Collin membre du CA d’ICAN France souhaite que « la France, qui a été un acteur de premier plan dans la conclusion de cet accord, manifeste son opposition à cette position américaine, qui est une source d’instabilité mondiale. »

Les commentaires sont fermés